voyage Thailande, Circuits et sejour hotel a Phuket
Voyage Thailande, Circuits et séjours pas chers

Choisissez votre voyage en Thailande

Partez pour des vacances en Thaïlande, une destination au charme incomparable. Un circuit ou un séjour en Thaïlande est idéal pour un voyage en famille. Visite des temples, promenade dans les marchés colorés, gastronomie, accueil des populations, dépaysement... vous rentrerez changé de votre voyage en Thaïlande. En complément d'une formule circuit itinérant, vous pourrez profiter des nombreuses plages paradisiaques au cours d'un séjour à Phuket ou d'une halte à Koh Samui. La Thailande offre une multitude de choix de voyages et de formules. Travel Evasion propose aussi d'autres destinations de voyages en Asie : voyage au vietnam, voyage en Birmanie, voyage Sri Lanka, voyage Maldives

  • Météo Thaïlande
  • Que faire en Thaïlande ?
  • Les plages de Phuket

Quand partir en Thaïlande ?

La Thaïlande a un climat tropical humide régi par les moussons. Au nord, nord-est et centre, trois saisons rythment l’année. De mars à mai, il fait très chaud et relativement sec. De juin à octobre, il y a presque chaque jour une ou plusieurs averses violentes, en général en fin d’après-midi – ce qui n’empêche pas le soleil de briller le reste du temps. De novembre à mars, c’est de nouveau une période sèche. Dans le Sud, traversé par deux – et non plus une – moussons, il y a deux saisons seulement. Il pleut de juin à octobre, comme dans le Nord, mais également, sur la côte est, de novembre à janvier, mousson du nord-est oblige : il peut donc pleuvoir de juin à octobre à Phuket, mais d’octobre à janvier à Songkhla et à Ko Samui. On peut visiter la Thaïlande et s’y baigner toute l’année, mais c’est de novembre à février que la température est le plus agréable, variant entre 28 °C et 32 °C. Le climat varie également en fonction des régions et de l’altitude. Dans l’I-San (nord-est), la saison des pluies est plus courte et s’achève en septembre. Dans le Nord, il peut faire moins de 10 °C en janvier, le matin, en montagne.

 Boucler sa valise pour un séjour en Thailande :

Emporter des vêtements légers, de préférence en fibres naturelles, comme le coton ou le lin, mais également un pull ou un sweat-shirt pour aller dans le Nord en saison fraîche et pour lutter contre le choc de la climatisation, toujours forte dans les halls d’hôtel, les restaurants et les centres commerciaux. Le port du short, homme ou femme, est mal vu en dehors des stations balnéaires et interdit dans les pagodes, les musées et au Grand Palais.

Santé :

Aucun vaccin n’est obligatoire pour les voyageurs qui viennent d’Europe. Les vaccins contre le tétanos, et la typhoïde sont recommandés. Avant de partir en vacances, penser à se faire vacciner contre le risque le plus grave qui touche les voyageurs après le paludisme, l’hépatite A. Le sida connaît en Thaïlande une explosion malgré les efforts, réels, du gouvernement dans ce domaine. Les précautions à prendre sont connues et facilement disponibles. Les préservatifs sont vendus dans toutes les pharmacies.

Passeport et visa :

Les ressortissants de la Communauté européenne n’ont pas besoin de visa pour un séjour de moins de 30 jours et seulement 15 jours s’ils arrivent par voie terrestre. Un passeport valable 6 mois à compter de la date d’entrée dans le pays suffit. S'assurer qu’il ne contient ni anomalie, ni rature : la police de l’immigration est devenue très pointilleuse.

Faire ses achats en Thailande :

Textiles : En Thaïlande, tout est très bon marché ! Les étals des rues débordent de vêtements en coton. La soie est tissée et teinte à la main. Dans le Nord on trouvera des tissus habilement cousus par les montagnards, dans le Sud des batiks d’inspiration malaise, à Bangkok des objets en peau de serpent ou de crocodile.

Vannerie : Les boutiques de souvenirs proposent toutes sortes de vanneries soigneusement vernies. Les objets usuels que l’on trouve sur les marchés ont également du charme : paniers, plateaux, chapeaux… Porcelaine On trouvera des porcelaines « à cinq couleurs », typiques de l’art thaïlandais. Sur les marchés, il y a aussi de la porcelaine bleue toute simple et belle : assiettes, bols à riz, services à thé…

Laque : Les objets de laque rouge – boîtes, plateaux, coupes et coffres – sont d’origine birmane. A force de couches de laque et de ponçages successifs, l’aspect tressé de la vannerie doit disparaître complètement.

Orchidées : Ne manquez pas d’acheter de splendides orchidées. On en trouve partout, jusqu’à l’aéroport, emballées pour voyager – avec un petit réservoir d’eau individuel !

Objets précieux : Quant aux antiquités et aux pierres précieuses, il vaut mieux s’y connaître pour faire de bonnes affaires. L’exportation des œuvres d’art anciennes est soumise à autorisation sous peine de saisie à l’aéroport. Pour le reste – artisanat, bijoux, vêtements, soieries, etc. – il n’y a pas de problème. Toutefois il est interdit de sortir de Thaïlande des statuettes du Bouddha. Une tolérance existe pour les amulettes qui se portent autour du cou.
 

Choisissez votre style de voyage en Thaïlande

La Thaïlande offre au visiteur ses paysages de jungles luxuriantes et de montagnes embrumées où l’attendent les peuples mystérieux du Triangle d’Or. Elle lui offre ses eaux transparentes et l’éblouissante blancheur de ses plages de sable fin bordées de cocotiers. Ici, la robe safran des bonzes se détache sur le vert tendre du riz nouveau tandis que le soleil fait scintiller l’eau des rizières. Partout, les pagodes et les représentations du Bouddha témoignent d’une religion vivante, à la fois ancestrale et moderne.

Que faire lors d'un voyage en Thaïlande ?

Grand Palais, Bangkok  : Sanam Chaï road. Ouvert tlj de 8 h 30 à 15 h 30. Entrée payante. Le Palais Royal, ou Grand Palais, date de la fondation de Bangkok en 1782 et fut réalisé sur le même modèle que le Grand Palais d’Ayutthaya. Situé au bord du fleuve, il s’étend sur 2 km2 et est entouré d’une muraille blanche crénelée. Divers bâtiments, mêlant des styles architecturaux très différents, dont certains d’influence occidentale, composent l’ensemble. Bien que le roi actuel n’habite pas le palais, on ne peut visiter que certains pavillons et salles de réception. Le palais Dusit Maha Prasat était tout en bois avant d’être reconstruit suite à un incendie en 1789. Edifié dans le plus pur style thaï, on découvre au milieu de la pièce centrale le trône royal incrusté de nacre.

Wat Phra Keo, Bangkok  : Chetuphon Road. Ouvert tlj de 8 h à 17 h. Entrée payante. Le Wat Phra Keo, ou temple du Bouddha d’Emeraude, est situé dans l’enceinte du Grand Palais et fut édifié par le roi Rama Ier, quand celui-ci décida d’établir la capitale à Bangkok. Il fit construire ce temple pour installer le Bouddha d’Emeraude qu’il avait rapporté de Vientiane au Laos. Cette statuette de 66 cm de haut a été sculptée dans une pièce de jade vert. Recouverte de stuc, selon la légende, c’est la foudre qui la fit apparaître en 1434 à Chiang Maï. Elle est la plus importante du pays. Le roi – relayé de plus en plus par son fils le prince héritier Maha Vajiralongkorn – vient en changer le costume trois fois par an à l’occasion d’une cérémonie, aspergeant d’eau lustrale les fidèles qui l’entourent.

Pont de la rivière Kwaï, Kanchanaburi : A 4,5 km du centre-ville. Entourée de belles collines, la ville est surtout connue pour son pont rendu célèbre par le roman de Pierre Boule et le film de David Lean. Le pont que l’on visite a été reconstruit après 1945. Durant la Seconde Guerre mondiale, le Japon lance l’ambitieux projet de construire une voie ferrée de 415 km à travers la Thaïlande pour rejoindre la Birmanie. Sur les 330 000 prisonniers de guerre occidentaux et travailleurs asiatiques, environ 160 000 hommes moururent de maltraitances, de maladies ou des bombardements. Trois ans furent nécessaires pour achever le projet qui entra dans la légende comme le Death Railway, le « chemin de fer de la mort ».

Ayutthaya : A 85 km au nord de Bangkok. Pendant quatre siècles, 33 rois régnèrent sur un million d’habitants. De nombreux temples et palais y furent construits et à son apogée, sous le règne du roi Narai (1656-1688), la cité devint l’un des plus grands comptoirs commerciaux du monde, bien plus peuplé que Paris ou Londres. A la mort de ce dernier, les nationalistes de la cour expulsèrent tous les étrangers, initiant la perte de la ville. Tous les palais, temples et bâtiments ont été détruits, pillés puis brûlés. Les travaux de restauration permettent d’imaginer ce qu’était la cité royale au temps de sa magnificence. Les temples sont disséminés dans toute la ville et le long de la rivière.

Prang Sam Yot, Lopburi : Thanon Prang Sam Yot. Ouvert tlj de 6 h à 18 h. Entrée payante. Lopburi, ancienne capitale khmère du xiiie siècle, antérieurement appelée Louvo, connut son apogée sous le règne du roi Narai, entre 1656 et 1688. Celui-ci délaissa de plus en plus Ayutthaya et fit de Lopburi sa seconde capitale. Cet ensemble de trois prangs d’architecture khmère du xiiie siècle illustre parfaitement le style du Bayon d’Angkor (temple central du site d’Angkor au Cambodge) qui incarne la trinité hindoue, Shiva, Vishnu et Brahma. Symbole de la ville, c’est aussi le temple préféré des singes. Attention aux poches ouvertes, aux chapeaux et aux lunettes !

Wat Si Sawaï, Sukhothai : « Naissance du bonheur », un bien joli nom pour la première capitale du Siam. Sukhothai connut son âge d’or sous le règne de Ramkhamhaeng le Grand. Le monarque éclairé créa l’écriture et le premier alphabet thaï, favorisa le bouddhisme et agrandit le royaume. L’art florissait, l’expression artistique s’épanouissait et les temples et les sculptures naquirent faisant de Sukhotai l'une des plus belles cités du royaume. Le Wat Si Saxaï est un ancien sanctuaire hindou du xiie siècle, dédié à Shiva. Il a conservé ses trois prangs de style khmer restés inachevés après le départ des bâtisseurs et terminés qu’au xve siècle. D’élégantes décorations d’origine en stuc représentent des divinités brahmaniques.

Le Triangle d’Or : A 25 km de Chiang Rai. Cette région légendaire, point de rencontre entre les trois pays, Thaïlande, Myanmar et Laos, doit son surnom à la fortune que procura la culture du pavot au temps où la monnaie d’échange de l’opium était l’or. Cette culture illicite s’est aujourd’hui déplacée plus loin dans les montagnes, ce qui permet de faire de belles randonnées et de découvrir des tribus hospitalières qui perpétuent leur mode de vie traditionnel. C’est ici que la rivière Rak se jette dans le Mékong et marque la frontière entre les trois pays. Le point de vue sur le fleuve est mythique et l’on immortalise le moment en se faisant prendre en photo sous l’un des portiques à l’enseigne « Golden Triangle ».

Wat Phra That Doi Suthep, Chiang Maï : A 16 km au nord-ouest de la ville. Ouvert tlj de 8 h à 22 h. Entrée libre. Le sommet de la colline sacrée Doi Suthep est dominé par le monastère le plus vénéré du nord du pays et visité par des pèlerins venus du monde entier, le Wat Phra That Doi Suthep, qui date de 1383. En entrant dans la cour du sanctuaire, on enlève ses chaussures et il est préférable de commencer la visite en suivant le sens des aiguilles d’une montre. Au centre, un magnifique chedi doré à la feuille d’or, entouré par quatre parasols, domine la plateforme. Autours, galeries et sanctuaires abritent des statues de différentes provenances et un alignement de cloches porte chance à ceux qui les font tinter.

Wat Phra Singh, Chiang Maï : Thanon Phra Singh. Ouvert tlj de 8 h à 17 h. Entrée libre. Impossible de le manquer ! Situé au fond de l’avenue principale, c’est le plus grand et sans aucun doute le plus important de la ville. On le surnomme le temple du Bouddha Lion. Très vénéré, on y pratique de nombreuses cérémonies religieuses. Il fut construit en 1345 par le roi Phayu afin d’abriter les cendres de son père le roi Kham Fu et se compose d’un ensemble de bâtiments dissimulant une vie monastique importante. La chapelle Lai Kham contient la statue hautement respectée du Bouddha Phra Singh (le Bouddha des Soupirs) qui serait d’origine sri lankaise, tout comme celles de Bangkok et Nakhon Si Thammarat.

Centre des éléphants, Chiang Dao : A 56 km au nord de Chiang Maï, sur la route de Fang. Ouvert tlj de 8 h à 15 h. Show le matin à 9 h et 10 h. Entrée payante. Ce camp d'éléphants, situé en pleine forêt dans un cadre idyllique, permet de voir les pachydermes à l'entraînement et au travail. On les voit tirer des troncs d'arbres et dans diverses situations de dressage pour finir par un bon bain bien mérité. Le long de la berge de la rivière Ping, on peut faire également une charmante promenade à dos d’éléphant et du raft en radeau de bambous sur la rivière.

Pendant votre voyage à Malte, vous découvrirez que cette île regorge de joyaux naturels et en particulier ses plages aux eaux bleu turquoise. Vous pourrrez lézarder au soleil au fond de criques sauvages ou de grandes baies paradisiaques de sable fin. Sur Malte, les plus belles plages se trouvent au nord-ouest. Sur Gozo, c’est au nord-est de l'ïle qu’il faudra vous rendre. Le Lagon Bleu, St Peter’s Pool ou Ghar Lapsi sauront parfaitement combler vos envies d'eaux chaudes et cristallines . Vous trouverez partout de quoi combler vos envies de baignades. Les piscines naturelles s'offriront à vous un peu partout, vous permettant de profiterez de moments privilégiers au milieu de la nature. 

  • Le Lagon Bleu : L’île de Comino, d'une surface d'à peine 3,5 km2, offre des eaux incroyablement bleues : le "Blue Lagoon" vous émerveillera par son sable  blanc et ses eaux transparentes qui forment un lagon incontournable de votre visite sur l’archipel de Malte. La plage de sable est très petite, il est donc conseillé d’arriver tôt le matin afin d’éviter la foule. Etant interdite à la circulation automobile, vous pourrez tranquillement explorer l’île et découvrir ses eaux bleues claires et sa faune sous-marine. Lîle est idéale pour la baignade et le snorkeling.
  • Mellieha Bay : Cette plage de fin sable blanc, aux eaux chaudes et peu profondes, est idéale pour la baignade et particulièrment bien adaptée pour les enfants. On peut louer sur place du matériel de planche à voile et de kitesurf et s'adonner à toutes sortes d'activités nautiques. Si vous préférez les activités terrestres, partez à la découverte de la réserve naturelle, à proximité de Ghadira, qui abrite toutes sortes de petits animaux, reptiles et oiseaux. Tout près, ne manquez pas le surprenant Popeye village qui a servi au tournage du film éponyme avec Robin Williams.
  • St Peter's Pool : c'est un lieu de baignade magnifique formé d'une piscine naturelle creusée dans les rochers avec de vastes étendues de rochers  pour bronzer. Pour y accéder, en direction de Marsaxlokk Bay, suivez la route qui mène à la pointe de Delimara Point. Profitez de l’une des plus belles piscines naturelles de Malte. L’accès à la mer se fait uniquement par des échelles et ce n'est pas forcément un endroit recommandé avec de jeunes enfants.
  • Pretty Bay : Plage idéale pour les enfants, aménagées avec des terrains de jeux et une eau peu profonde pour la baignade.
  • Paradise Bay : La plage est proche du ferry pour Gozo avec une très belle couleur de l’eau. C'est aussi une plage assez touristique.
  • Golden Bay : Au nord-ouest de Malte, c'est l’une des plages les plus populaires de l’île. Cette grande plage de sable est très touristique avec la possibilité d'y pratiquer des sports nautiques. Le site est relativement peu construit et reste cependant un lieu de toute beauté lorsqu’on s’y rend au bon moment.
  • Gejna Bay : plage de sable de taille moyenne avec une jolie balade à faire le long de la mer.
  • Ramla Bay (à Gozo) est grande plage de sable ocre,  Vous pourrez y vsiter quelques vestiges d’une villa romaine derrière la plage, et la grotte de Calypso qui domine l'ensemble du haut de la colline à l’ouest. On y accède après une petite marche escarpée et la vue y est vraiment magnifique. Ramla Bay est dans un environnement sain et protégé, ce qui fait d'elle la plage familiale par excellence entre nature sauvage, sable ocre et eau turquoise.
    San Blas Bay (à Gozo) est une jolie crique où se retrouver en famille qui se mérite un peu car on n’y accède uniquement à pied. La route, fermée à mi-chemin, oblige les baigneurs à continuer à pied et à descendre vers la mer par un chemin assez pentu. Son sable ocre et les quelques rochers aux alentours donnent tout le charme à ce petit coin préservé. Entourée par la végétation, cette crique préservée est difficile d’accès mais mérite le détour.

 

Les plus beaux spots de plongée à Malte:

  • La grotte bleue et sa faune variée
  • A la Valette, sous le Fort Saint-Elme, l’épave du Maori coulé en 1942
  • L’épave du pétrolier Um El Faroud
  • L’épave du MV Rozi à Cirkewwa
  • Le blue hole à Gozo
  • Santa Maria Caves à Comino