voyage portugal, sejour lisbonne, vacances pas cher
Séjour Madère à partir de 429€

Choisissez votre voyage à Madère,

Une des plus belles iles volcaniques de l'océan Atlantique, terre portugaise, un voyage à Madère vous réserve un paradis naturel à la végétation luxuriante et préservée. Un séjour à Madère, c'est profiter d'une air de jeu parfaite pour les amoureux de la nature comme les marcheurs ou les botanistes. En effet, son arrière-pays sauvage vous laissera de merveilleux souvenir de vos vacances à Madère. Travel Evasion vous propose aussi pour vos vacances au Portugal, des séjours à Portovacances à Faro, vacances à Lisbonne ou week-end à Lisbonne.

  • Météo Madère
  • Que faire à Madère ?
  • Randonnées à Madère

Quand partir à Madère ?

Ce n’est pas sans raison qu’on l’appelle l’île de l’éternel printemps. Encore faut-il distinguer trois zones : la côte sud, au climat chaud, voire tropical, mais toujours tempéré par la brise de mer ; la côte nord, plus fraîche et surtout plus humide ; l’intérieur montagneux, qui peut être très venteux, brumeux et même froid. La saison la plus agréable, la moins humide et la plus ensoleillée, va de juin à octobre. La température à Funchal oscille alors de 18 °C la nuit à 28 °C à midi. En revanche, même à cette époque, la côte nord et surtout les hauteurs peuvent être envahies par les brumes. L’hiver est également une saison très agréable, non pour se baigner dans les piscines découvertes, mais pour profiter d’un soleil fréquent et d’une température frôlant les 17 °C. L’automne et le printemps sont les deux saisons réputées les plus pluvieuses, mais les averses sont généralement de courte durée, et il est rare que le soleil ne brille pas quelques heures par jour.

Boucler sa valise pour un séjour à Madère :

Les établissements de grand luxe exigent, pour le dîner, veste et cravate pour les hommes, et tenue de cocktail pour les femmes. Et les hôtels de moindre catégorie apprécient peu, surtout à Madère, les shorts et les T-shirts quand la nuit est tombée. Pour le reste, sur les côtes ou à mipente, des vêtements légers suffisent. Avec, quand même, une petite laine, un imperméable et de bonnes chaussures de marche si on veut s’aventurer dans les forêts et sur les anciens volcans. Pour grimper sur des sommets comme le Ruido à Madère ou le Pico aux Açores, il est en revanche impératif de prévoir un véritable équipement de montagne.

Santé :

Aucune précaution spéciale ne s’impose. Bien que les pharmacies locales soient parfaitement approvisionnées, il est toujours recommandé d’apporter avec soi les médicaments, produits de beauté et crèmes antisolaires auxquels on est habitué. Et aussi, quelques semaines avant le départ, de retirer à son centre de Sécurité sociale la Carte européenne de Sécurité Sociale (qui remplace le formulaire E111), afin de se faire rembourser, au retour, d’éventuels frais médicaux. Pour traiter les symptômes de diarrhée aiguë, prévoir un antidiarrhéique qui permettra, en complément d’un régime réhydratant, d’éliminer rapidement la gêne occasionnée. Pour apaiser piqûres d’insectes et coups de soleil, appliquer une crème appropriée qui viendra à bout des démangeaisons. Enfin, contre le mal des transports (en bateau, voiture, autocar et avion), mieux vaut anticiper et prendre avec soi un médicament antinauséeux et antivomissement. Pour tous ces médicaments, demander conseil à un médecin ou à un pharmacien, en précisant que l’on se rend dans un pays tropical.

Passeport et visa :

Pour les ressortissants des pays de l’Union européenne signataires de l’accord de Schengen, la carte nationale d’identité ou un passeport en cours de validité suffit pour un séjour de deux mois maximum. Aucun vaccin n’est nécessaire.

Faire ses achats à Madère :

La broderie : Bizarrement, l'art de la broderie, répandu jusque dans les plus petits villages, n’est pas d’origine locale. C’est une Anglaise des années 1850 qui eut l’idée d’enseigner aux femmes de l’île ce moyen d’arrondir leur budget familial au moment où le mildiou ravageait les vignobles. Depuis, 30 000 de leurs descendantes brodent à l’infini des mouchoirs, des serviettes, des nappes, que vendent à prix forts les boutiques des centres touristiques.

La vannerie : Beaucoup plus traditionnelle, la vannerie est pratiquée en revanche depuis le début de la colonisation. Transporté en longues gerbes dans la région de Camacha, petite bourgade perchée à 700 m d’altitude, entre Funchal et l’aéroport, l’osier recueilli dans les vallées humides de la côte nord est tressé en paniers, fauteuils, chaises longues, meubles de jardin, et aussi en grandes hottes utilisées pour tous les travaux de la terre. Les uns et les autres font bien entendu le bonheur des touristes.

La bière : Elle aussi locale, est à la fois légère et savoureuse.

Le madère : Il en existe quatre variétés dûment répertoriées, toutes obtenues après adjonction d’eau-de-vie et chauffage pendant quelques mois dans des étuves : le sercial, très sec, qu’il convient de boire vieux, à l’apéritif ; le verdelho, sec et demi-sec, très fruité, lui aussi recommandé à l’apéritif ; le bual, plus doux, assez corsé, idéal avec le fromage et le dessert ; enfin, le malmsey, ou malvazia, riche et sucré, que l’on boit après le café. Chacune de ces catégories se décline en cinq, dix et quinze ans, leur prix variant évidemment selon l’âge.

Madère est un archipel situé à environ 3h30 de vol de Paris et bénéficie d'un climat doux subtropical rendant les séjours très agréables tout au long de l'année. Le meilleure moment pour se rendre en séjour à Madère reste la période allant de Mars à Septembre. En visitant Madère, vous découvrirez une grande variété de paysages, tous plus beaux les uns que les autres.

Si vous aimez la randonnée en montagne, Madère vous offre de nombreux points de vue à couper le souffle, de superbes sentiers pour tous les niveaux de randonneurs et l'assurance d'une communion avec la nature dans la plus grande tranquillité. Au delà de ses paysages et de la beauté de cette île, vous y découvrirez également sa culture et ses coutumes, sa gastronomie, ainsi que l'incroyable gentillesse des madériens.

  • Funchal : Avec plus de 100 000 habitants, Funchal est la plus grande ville de Madère. C'est une ville moderne qui a su préserver un centre historique authentique ou vous apprécierez de vous promener. Pendant votre séjour à Funchal, visitez le Jardin Tropical Monte Palace. C'est un lieu unique, un des plus beaux jardins du monde. Vous y découvrirez  une faune et une flore exceptionnels venus des 4 coins de la planète, des œuvres d’art, des Azulejos, de magnifiques jardins orientaux, un musée et un ancien hôtel de luxe (Monte Palace Hôtel) créé par l’ancien propriétaire des lieux au début du 20eme siècle. Après avoir visité le jardin, allez découvrir l’église Notre Dame de Monte (XVIIIe siècle), située à gauche du jardin Tropical Monte Palace. La vieille ville de Funchal se visite en se laissant perdre dans les petites rues, en visitant les églises ou le marché très coloré des Laboureurs (Mercado dos Lavradores), où vous trouverez du poisson, des fruits exotiques, et bien sur des fleurs, spécialité de Madère avec le vin. Si vous êtes un peu aventurier, vous pourrez emprunter les traineaux en osier utilisés jadis par les habitants des hauteurs de la ville pour descendre dans le centre. Ces traineaux sont aujourd'hui utilisés exclusivement pour le tourisme. 
  • Palácio de São Lourenço, Funchal  : Avenida Zarco. Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Entrée libre. Juste en face du jardin municipal, entre l’Avenida Arriaga et le boulevard du bord de mer qui lui est parallèle, l’ancienne forteresse São Lourenço aligne ses murailles ocre clair et ses volets vert foncé encadrés de pierre de lave. Occupée aujourd’hui par le gouverneur militaire et par le représentant du gouvernement de Lisbonne, elle ne laisse visiter que trois petites salles consacrées à l’histoire militaire de l’île.
  • Cathédrale Sé, Funchal  :  On aperçoit de loin son clocher au toit pyramidal décoré de carreaux de faïence étincelant au soleil. Commencée en 1485, c’est la première cathédrale construite par les Portugais hors d’Europe. Sa façade blanche, sur laquelle se détache un simple portail gothique en pierre de lave, joue l’extrême austérité. L’intérieur, au contraire, éclate d’exubérance, avec son plafond « artesonado » en bois de cèdre incrusté d’ivoire représentant le monde des Grandes Découvertes. La patine des siècles en a quelque peu obscurci les couleurs. En revanche, le retable du maître-autel, les statues des stalles en bois doré et les ogives aux motifs floraux ont gardé toute la fraîcheur de leur jeunesse. Les visites sont autorisées à condition de ne pas troubler les offices religieux. Or six messes sont dites ici le dimanche et cinq les jours de semaine.
  • Jardim Botánico, Funchal : Quinta do Bom Sucesso, Caminho do Meio, à 3 km à l’est de Funchal, par la Rua Doutor Manuel Prestana, puis la route de Camacha. Ouvert tlj sauf à Noël de 9 h à 18 h. Entrée payante. Juste à l’entrée, le Loiro Parque (parc des perroquets) retentit des hurlements de cacatoès, perroquets et autres oiseaux exotiques. C’est après cette pittoresque entrée en matière qu’on passe à la découverte d’une série de terrasses resplendissantes de jacarandas, hortensias, fuchsias et amaryllis. Elles cascadent sur 3,5 ha, chacune consacrée à une famille de plantes. Au total, ce sont plus de 2 500 espèces. La visite se termine en majesté dans l’ombreuse forêt qui couronne la colline. De là-haut, on domine tout Funchal et l’arrière-pays.
  • Monte : A 6 km du centre-ville de Funchal, par la Rua 31 de Janeiro, puis, à droite, la Rua do Til, qui monte en serpentant à travers les collines. Après une courte ascension, on se retrouve, à 550 m d’altitude, dans une petite ville très paisible dont les jolies propriétés s’étagent à flanc de colline. Depuis la place centrale, ombragée d’arbres centenaires (c’est là que les taxis et les cars déposent les visiteurs), un sentier pavé de gros galets ronds grimpe jusqu’à la vedette de la localité : l’église Nossa Senhora do Monte. Redescendu par le grand escalier, on peut regagner Funchal à bord de petits traîneaux en osier, les fameux carros de cestos, autre curiosité de l’île.

  • Câmara de Lobos : Cette petite ville pittoresque est située sur la côte sud de Madère à quelques km de Funchal. Avec ses bateaux de pêche colorés, ses ruelles charmantes, et ses panoramas très photogéniques, Camara de Lobos est une étape incontournable de votre séjour à Madère. Vous en profiterez pour vous arrêter dans une des petites tavernes au pied du Cap Girão  pour goûter la spécialité locale : la Poncha, une boisson à base de rhum, de citron et de miel. Avant de quitter Câmara de Lobos, prenez de la hauteur et admirez la ville depuis le point de vue Pico da Torre. En plus de la belle vue sur la ville, vous pourrez voir les champs de bananiers et la falaise du Cabo Girão.

  • Le Cabo Girão : Le Cabo Girão est une des plus hautes falaises (580 mètres) du monde et offre une vue incroyable sur les environs de Câmara de Lobos. C'est un lieu à voir absolument.
  • Ponta do Sol : Cette petite  ville mérite le détour et se visite rapidement. N’hésitez pas à parcourir les petites rues derrière la plage pour aprécier son charme.
  • Ponta do Pargo : Le trajet entre Ponta do Sol et Ponta do Pargo se fait par l’ancienne route qui longe la mer. Vous pourrez  vous arrêter quelques minutes pour jeter un oeil sur Madalena do Mar. A Ponta do Pargo, une petite randonnée pour rejoindre la magnifique Cascade de Garganta Funda (Gorge Profonde), située à quelques mètres de l’Océan Atlantique, vous permettra d'admirer un magnifique point de vue de l'île.
  • São Vicente : A 18 km à l'est de Porto Moniz ; 39 km de Funchal, via Ribeira Brava. Le vieux bourg, niché au débouché de la route venant de Ribeira Brava, se tient prudemment à un bon kilomètre de l’océan. C’est le plus joli village de la côte. Ses vieilles maisons fraîchement restaurées se serrent autour d’une église du xviie siècle au clocher revêtu de céramiques noir et blanc. L’intérieur, piliers, plafonds et choeur compris, a été entièrement repeint en 1943 avec une allégresse un peu naïve, mais pleine de charme. Le village moderne aligne en revanche ses boutiques, bars, restaurants et hôtels balnéaires directement sur le littoral, au bord d'une longue plage de galets.
  • Le Pico Ruivo : Avec ses 1 862 mètres d’altitude, le Pico Ruivo  est le point culminant de l’île de Madère. Les randonneurs auront le choix de l'itinéraire et le plus accessible reste celui qui part de Achada do Teixeira au Pico Ruivo (2,8 km). En plus d’être un des plus faciles pour accéder au sommet, vous apprécierez sa beauté sur une distance relativement courte qui ne vous prendra en moyenne qu'une heure et demie. Profitez des point de vue uniques pour prendre des photos. Un bel environnement de montagne et un superbe panorama à 360° au sommet.
  • Le Pico do Arieiro : c'est le troisième plus haut sommet (1818 m) de l’île de Madère et vous pourrez arpenter ses sentiers qui vous offriront de très beaux paysages. Cette randonnée de 7 kilomètres relie le Pico do Arieiro au Pico Ruivo par un sentier creusé dans la roche, avec certains points du vue époustouflants.
  • La Ponta de Sao Lourenço : Une randonnée de 6 km à l'extrémité Est de Madère dans un environnement semi-désertique qui contraste avec le reste de l'île. De superbes paysages s'offriront à vous en haut de falaises colorées, avec de beaux points de vue sur la mer et les falaises de roches volcaniques au teintes rouges. La Ponta de Sao Lourenço est la seule partie non boisée et semi-désertique de l'Ile de Madère. On y trouve une végétation rare et adaptée au conditions particulières de ce lieu (sécheresse et vent).
  • Levada Do Furado de Ribeiro Frio : L'île de Madère est parcourue par de très nombreux canaux d'irrigation, les levadas. Cette levada incontournable, très facile et accessible à tous, alterne passages ombragés à flanc de montagne, chemins sinueux et vues panoramiques sur la côte Nord de l'île puis sur la côte Est en arrivant sur Portela. Les 10km de balade se font la plupart du temps sur du plat avec une très légère pente douce tout le long de la levada.