Voyage Baléares, séjour pas cher à Minorque
Séjour Minorque 3 nuits à partir de 299€

Voyage Baléares, Séjours à Minorque

Minorque est une destination idéale pour le voyageur en quête de calme et de plages paradisiaques. Vous révez d'un voyage au soleil des baléares ? Nous vous proposons une large sélection de séjours pas chers à Minorque, en hôtel ou en hôtel-club. Venez découvrir les charmes d'une île sauvage, lézarder sur une de ses magnifiques criques aux eaux turquoises ou flâner dans les ruelles du vieux Mahon. A Minorque, il y en a pour tous les goûts et Travel Evasion vous propose une large gamme de produits pour des vacances à Minorque au meilleur prix. Vous pouvez aussi trouver votre bonheur lors d'un séjour à Palma de Majorque.

  • Météo Minorque
  • Que faire à Minorque ?
  • L'Île de Minorque

Quand partir à Minorque ?

Le printemps et l’automne restent les plus douces saisons pour partir en séjour à Minorque. Les mois de mai et de septembre sont les plus savoureux. Moins fréquentés, ils n’en rendent que plus agréable la découverte de cette île secrête et sauvage. L’été y est chaud, avec un soleil de plomb! L’hiver est dans l'ensemble très doux, il est courant qu’il fasse 18 °C en plein mois de décembre. Beaucoup d'hôtels ferment pendant l'hiver.

Boucler sa valise pour un séjour à Minorque :

L’été étant très chaud, les vêtements de coton sont conseillés. N’oubliez pas toutefois, au moment de remplir votre valise d’y glisser un lainage ou deux pour les excursions en montagne, où il fait toujours plus frais. Un masque et un tuba ou de simples lunettes de natation seront des « outils » indispensables pour admirer les multitudes de fonds qui pavent les eaux turquoise des îles. Enfin, si vous partez en hiver, un imperméable ou un manteau et quelques vêtements chauds seront forcément nécessaires. Dans le cadre de la lutte internationale contre le terrorisme, il est interdit de transporter en cabine, des objets tranchants pouvant s’apparenter à une arme (y compris des ciseaux à ongles). Cette mesure a été étendue aux produits liquides de toilettes qui doivent être disposés dans un sac transparent de 20 x 20 cm et ne pas dépasser la contenance totale d’un litre. Chaque récipient ne doit pas excéder 100 ml (10 cl).

Santé :

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer dans les îles Baléares. Le soleil peut être particulièrement ardent en haute saison estivale, il convient donc de se protéger les premiers jours avec un écran total, dégressif au fur et à mesure que la peau s’habitue. Pour ce qui concerne la cuisine, bien qu’elle soit plus légère que celle de la péninsule, elle reste souvent riche et épicée. Les précautions d’usage contre les troubles intestinaux sont préférables pour le changement d’alimentation. On trouve dans les pharmacies des îles tous les médicaments européens ou leurs équivalents espagnols, inutile donc de se surcharger. Pour traiter les symptômes de diarrhées aiguës, prévoir un antidiarrhéique qui permettra, en complément d’un régime réhydratant, d’éliminer rapidement la gêne occasionnée. Enfin, contre le mal des transports (en bateau, voiture, autocar et avion), mieux vaut anticiper et prendre avec soi un médicament antinauséeux et antivomissement.

Passeport et visa :

Les ressortissants européens n’ont pas besoin de visa. Une carte d’identité en cours de validité ou un passeport permettent de voyager dans tous les pays de l’U.E., Baléares comprises.

Faire ses achats à Minorque :

Les peaux, les perles artificielles et la poterie sont des productions typiquement îliennes. Majorque et Minorque sont passées maîtres dans la confection de chaussures sur mesure.

La poterie : Les poteries cuites morenas (brunes) se déclinent en toutes sortes d’ustensiles, du cacharro (le pot de terre et le récipient à tout faire) aux objets décoratifs les plus divers.

La dentelle : Les Majorquines étaient de grandes dentellières et aujourd’hui encore on peut trouver dans presque toutes les villes une boutique qui s’y consacre.

Le bois : L’ébénisterie est de très bonne qualité, notamment à Minorque, même si les prix restent assez élevés.

Le fromage : On le dit de Mahon mais il se fabrique dans toute l’île et notamment à Alaior. Illustrant une vie agricole plus forte que dans les autres îles, Minorque produit 54 millions de carrés de fromage par an, pour le moins dans la fabrique Caserio. Le fromage de Mahon, à la croûte orange et au goût d’herbages ressemblant à la noisette, est très populaire et contribue, pour une bonne part, à l’économie îlienne avec l’industrie de la chaussure.

Les pâtisseries : On a peine à comprendre comment la petite pâtisserie Cas Sucrer (Mercadal) a acquis dans les îles une telle notoriété. Peut-être suffit-il de goûter ses célèbres carquinyolis (gâteaux secs aux amandes) et amargos (sorte de macarons pouvant se garder trois mois) et yemas qui sont leurs spécialités.

  • Mahon : La blancheur coloniale, les maisons colorées, les rues labyrinthiques, les rampes qui descendent au port, les escaliers à balustrade de la capitale ont un « je-ne-sais-quoi » de britannique. La trace d’une présence anglo-saxonne répétée en a fait son cachet. La ville peut d’ailleurs se lire de bien différentes façons : il y a, sur la mer, le quartier de Baixamar, où traditionnellement se mélangent les affaires et les plaisirs ; il y a la rue qui domine et longe le port, là où se sont alignés les pouvoirs et les riches bâtisses ; enfin il y a les rues qui oublient la mer, s’arrêtent sur les placettes, se fondent dans les jardins et composent une mosaïque minorquine joviale et animée.
  • Distillerie Xoriguer, Mahon : Andén de Poniente, 91, tél. : 971 36 21 97 ; www.xoriguer.es ; Elle nous rappelle que les Anglais ont, par bonheur, introduit à Minorque la fabrication du gin. Par bonheur car, fleuri d’un îlien soleil, il a des qualités que l’on ne peut retrouver dans les autres gins. Au xviiie siècle, marins et soldats ammenèrent sur l'île des baies de genévrier afin de produire la boisson alors en vogue en Angleterre. Le gin fut servi dans chacune des tavernes. Xoriguer provient du nom du moulin utilisé par la famille Pons, propriétaire de la distillerie. 
  • Es Grau : Es Grau, urbanisée, est la plage de la capitale. Les eaux chaudes y sont peu profondes et la plage s'étend de tout son long. Il est possible de faire une randonnée palmée et d'observer les poissons non loin du bord. Es Grau est idéale pour des sorties en famille. Les paysages de dunes sont magnifiques. Le petit village est calme et charmant. Il est par ailleurs envisageable d’emprunter un bateau jusqu’à l’île de Colom, qui dispose de très belles plages de sable fin. Aux alentours d'Es Grau, de nombreuses promenades sont proposées pour découvrir la faune et la flore locales.
    Fornells : Si l’entrée de ce village de pêcheurs est un mélange de maisons récentes entre pavillons et HLM, il faut poursuivre jusqu’au bout de la route, où se dresse une tour de guet. Là, le port donne une impression de presqu’île. La vue est particulièrement dégagée, permettant d’observer la mer très loin. Cette région très prisée des pirates était un point de débarquement facile. La tour de Fornells, la plus grande de Minorque, et l'église Sant Antoni, sont accessibles aux visiteurs. Son port naturel vaut également le détour.
  • Es Mercadal : A une dizaine de kilomètres d’Alaior, Mercadal est le bourg des sandales de cuir de luxe, des poteries, des chapeaux de paille et des biscuits. C'est ici que la pâtisserie Cas Sucrer a envoûté les palais avec ses carquinyolis, amargos et yemas. Le monte Toro domine le village ; à 357 mètres d’altitude, il est le point culminant de l’île. Les maisons blotties les unes contre les autres ont gardé pour beaucoup leur caractère vernaculaire. Un crochet de 8 km vers le nord s’impose, la route traverse les terres rouges plantées de pins parasols. Un îlot de masures surgit de loin en loin.
  •  Ciutadella : Juchée à l'extrémité de l'île, s'annonce Ciutadella.
    Que l'on arrive en bateau ou en voiture, la ville use de séductions très différentes. De la mer, elle est une haute citadelle qui tourne le dos à son port comme si elle en avait honte. Par route, elle est l'arrogante aristocrate qui étale autour de sa place d'Armes les plus beaux palais de l'île. Une pierre légèrement rosée, une vie intense et fourmillante, telles sont les premières images que grave en nous Ciutadella. Pour s'imprégner au mieux de l'histoire et de l'évolution de Ciutadella, il faut flâner dans sa rue centrale, la carrer Major del Born, qui part de la place d’Armes, passe devant la cathédrale pour s’achever dans une extension moderne de la ville.

  • Cala Galdana : A 5 km au sud-ouest de Ferreries. Ce village jouit d’un panorama magnifique sur la baie. Sa belle plage de sable fin bordée de pins et ses eaux turquoise attirent de plus en plus de visiteurs en haute saison. Les amateurs de randonnée, de kayak ou de VTT seront comblés. Vers l’ouest, les criques de Marcela et de Macarelleta sont particulièrement belles. Plus loin, la Cala’n Turqueta est probablement la plus belle plage de Minorque, avec ses eaux cristallines, sa plage de sable blanc et son décor de falaises et de pins.

  • Cova d'en Xoroi : Ouvert d’avril à octobre. Cette immense grotte est composée de grandes salles et de tunnels, désormais transformée en discothèque. Brun, Maure et amputé d’une oreille, Xoroi (sans oreille) errait en terrorisant les habitants. Quand la fille d'un noble disparut, les soupçons se portèrent sur Xoroi. Lors d'un hiver rude, il sortit de sa cachette. Les habitants suivirent sa trace et retrouvèrent la jeune femme, qui avait donné le jour à trois enfants. Découvert, Xoroi s’enfuit avec son fils aîné et se jeta dans la mer. Mort en héros, son mythe grandit de génération en génération et ses descendants disent qu’il préféra la mort plutôt que de perdre sa liberté.

Minorque (Minorca)

Les Baléares profitent d’un climat tempéré avec des températures agréables toute l’année. Majorque est l'île la plus ensoleillée des baléares. La meilleure période pour se rendre en vacances aux Baléares se situe en mai, juin, juillet, août, septembre et octobre.

N’en croyez pas son nom, Minorque, l’île la plus préservée de l’archipel, n’est pas la plus petite. Si elle n’est que l’île cadette de Majorque, elle est aussi la plus rebelle, frondeuse et imprévisible. Même les vents, le migjorn, la mitjania et la tramontane, n’ont pu lui imposer leur volonté. Quant aux hommes… Ils ont tout tenté, de la préhistoire à l’Empire britannique, du royaume de France au général Franco. Elle n’a finalement perdu ni son mystère ni sa liberté. Séduisante au Sud, elle se pare des plus beaux atours que la nature ait portés. Tandis qu’elle revêt, au Nord, les traits burinés d’une Bretonne vieillissante. Minorque compte des centaines de kilomètres de sentiers côtiers, des hôtels au charme fou et une multitude de criques sauvages, en plus grand nombre qu’à Ibiza et Majorque réunies. A Minorque, les plages sont belles et très peu fréquentées, chose étonnante par rapport à sa grande soeur Majorque. La mer turquoise attire les amateurs d'activités nautiques telles que le ski nautique ou le windsurf. La plage De Binigaus est parfaite en famille, alors que celle de Cala Mitjana convient plutôt aux amoureux.