voyage canaries, séjours et hôtels pas cher à Tenerife
Séjour Tenerife 4 nuits à partir de 399€

Voyage Canaries, séjours hôtels à Tenerife

L’île aux deux visages, celui de sa capitale et son port animé et celui d’une nature insolente avec son hidalgo ténébreux, qui toise son monde du haut de ses 3 718 mètres : le pic du Teide. Les crêtes qui la parcourent, telle une colonne vertébrale, divisent son paysage : le Nord, fertile, humide et boisé, le Sud, sec, aride et désertique. Ses 270 km de côtes, hautes et escarpées au nord, sont ouvertes et plates dans le Sud. Profitez d'un séjour à Tenerife en choisissant un séjour hôtel pas cher de Travel Evasion. Vous trouverez votre bonheur à Tenerife lors de vos vacances aux Canaries. Travel evasion vous propose aussi des séjour dans d'autres Îles des Canaries: vacances à Fuerteventura, séjours à la Grande Canarie, séjours à Lanzarote.

  • Météo Tenerife
  • Que faire à Tenerife ?
  • Les belles plages des Canaries

Quand partir à Tenerife ?

À partir du mois de juin, le grand soleil est garanti. En juillet et août, le vent d’est apporte parfois un air brûlant et desséchant d’origine saharienne. L’automne et le printemps sont les saisons les plus agréables pour visiter les îles. Elles sont un peu plus pluvieuses que les autres mais les températures sont douces et la fréquentation faible. L’hiver reste doux et agréable, c’est la période de la haute saison ! L’océan n’est jamais trop froid pour les intrépides et toujours trop frais pour ceux qui apprécient les bains chauds et prolongés.

Boucler sa valise pour un séjour à Tenerife :

Des vêtements légers sont conseillés mais les vents alizés soufflent en permanence, apportant une certaine fraîcheur, le soir, prévoir donc un pull de laine ainsi que pour les randonnées à l’intérieur des îles, surtout quand les montagnes sont hautes. Pour ces randonnées, outre de bonnes chaussures, un coupe-vent imperméable est indispensable. Une crème solaire haute protection, surtout pour les enfants est aussi indispensable; elle n’empêche pas de bronzer mais évite les coups de soleil catastrophe.

Santé :

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer dans les îles ; il est toutefois recommandé, comme partout ailleurs, de se faire vacciner contre le tétanos. Inutile de s’encombrer d’une trousse de médicaments importante, les pharmacies sont nombreuses et délivrent tous les médicaments européens ou leurs équivalents espagnols. En cas de problème, demander conseil et aide à la réception de l’hôtel. Ne pas oublier d’utiliser des crèmes haute protection, surtout les premiers jours, car un mauvais coup de soleil peut gâcher toutes les vacances. Éviter de boire un liquide glacé après une longue exposition au soleil. Lorsque l’on part en excursion ou en randonnée, il est conseillé d’emporter une bouteille d’eau afin d’éviter la déshydratation. Il faut également faire attention aux imprudences alimentaires afin d’éviter les troubles intestinaux.

Passeport et visa :

Une carte d’identité en cours de validité ou un passeport sont requis pour les ressortissants de la Communauté européenne.

Faire ses achats à Tenerife :

L’artisanat est varié et, en général, de bonne qualité. Certaines pièces ont pour caractéristique principale la rusticité, qui leur donne un attrait particulier. 

La broderie : Les Canariens sont de grands brodeurs : nappes napperons et centres de table sont réalisés sur tout l'archipel. Mais c'est principalement à Puerto del Rosario que les vêtements sont fabriqués.

Le tissage : Il s'effectue à partir de fines bandes de couleur taillées dans des pièces de tissu puis tordues et tissées sur un métier.

La vannerie : En paille, roseau, rotin ou osier, on trouve toutes sortes de sacs, paniers avec et sans couvercle, panières…Les Canariens réalisent aussi des nasses très résistantes pour les pêcheurs.

Le couteau canarien : Tous les paysans ont leur cuchillo canario dans la
poche. Il est beau et décoratif mais aussi utile.

La poterie : Reprenant la tradition guanche, ces terres cuites sont
faites entièrement à la main. On les trouve à Puerto del Rosario.

Les cactus : En repartant, vous pourrez acheter à l'aéroport un superbe cactus pour 30 €, mais il sera encore moins cher si vous faites une halte dans une pépinière lors de vos balades.

 

Santa Cruz de Ténérife : Sur la côte nord-est de l’île, la capitale, qui n’était autrefois qu’un petit port de pêche, est devenue le centre commercial et touristique de l’île. Pour se défendre des attaques des pirates et corsaires anglais, furent élevées des fortifications telles le castillo de San Cristobal (1570) et San Juan (1648). Le Castillo de Paso Alto permit de mettre en déroute le fameux pirate anglais Blake, en 1657, et l’amiral Nelson, en 1797, qui perdit son bras droit dans la bataille. Le canon El Tigre, qui le lui arracha, y est précieusement conservé. La ville abrite désormais deux monuments incontournables : le théâtre Guimera et l'auditorium à l'architecture contemporaine, inauguré en 2003.

Playa de las Teresitas : A 7 km au nord de Santa Cruz. Après avoir longé le port de Santa Cruz de Ténérife, puis traversé le village de San Andrés, surgit la playa de las Teresitas, avec son petit port de pêche et sa grande plage de sable doré baignée par une eau très claire. C'est l'une des plus belles plages de l'île. Une barrière de rochers permet de se baigner en toute tranquillité. La promenade est bordée de jacarandas, flamboyants et palmiers à gros troncs bouteille, et la montagne, en toile de fond, est couverte de cactus.

Forêt de las Mercedes : Retour vers Taganana pour aller à La Laguna en passant par la forêt de las Mercedes, la plus grande de l’île. Elle représente près de la moitié des espaces forestiers de Ténérife. Sur ce vaste territoire abondent fougères arborescentes et lauriers géants, plantes grasses accrochées aux parois rocheuses, pins canariens : un mélange de végétation tropicale et méditerranéenne qui recouvrent les montagnes de Anaga. On débouche ensuite sur le mirador Cruz del Carmen qui offre une vue imprenable sur la Laguna. L’endroit est apprécié des randonneurs pour ses parcours fléchés.

La Orotava : A 41 km au sud-ouest de Santa Cruz, 6 km à l’est de Puerto de la Cruz. Fondée par les Espagnols au xvie siècle, La Orotava est la plus ancienne ville de l’île. On y trouve beaucoup de maisons typiques et seigneuriales ornées en façade de balcons en bois habilement travaillé. En entrant par le Camino del Calvario, une « antichambre » d’espaces verts conduit vers des rues pentues joliment pavées. Chacune exhibe ses maisons des xviie siècle et xviiie siècle. À l’intérieur, certaines ont des patios où seul le murmure de la fontaine et le piaillement des oiseaux troublent la quiétude.

La Laguna : A 10 km au nord-ouest de Santa Cruz de Ténérife.  La Laguna fut la première capitale de l’île. Elle conserve de cette époque des palais et maisons typiques. À présent ville universitaire, elle est également ville épiscopale et possède de nombreuses églises et couvents. Il faut prendre le temps d’arpenter cette ville pour l’apprécier pleinement. Le palacio de Nava à la façade Renaissance au rez-de-chaussée et baroque au premier étage, ou encore le couvent et l’église de Santa Catalina, du début du xviie siècle, remarquable par sa tour carrée aux balcons avec jalousies sont les témoins de l'histoire de l'île.

Candelaria : A 20 km au sud de Santa Cruz, 58 km au nord de Los Cristianos. Ce village est surtout un centre religieux et un lieu de pèlerinage. Les cérémonies du 15 août sont les plus importantes ; elles évoquent l'apparition de Nuestra Señora de los Guanches. Au fond de la ville, dominant l'immense place, se trouve la basilique, entourée du vieux village de pêcheurs. Elle fut ouverte au culte en 1959 pour remplacer l’ancien sanctuaire détruit par une tempête, en 1826. Entre la place et la plage, une sculpture représente les neuf rois guanches qui régnaient sur l’île au moment de l’apparition.

Icod de los Vinos : A 22 km à l'ouest de Puerto de la Cruz. Icod de los Vinos fut fondée à la fin du xve siècle sous le règne d’Ycoden, chef des Guanches de cette région. L'eau qui descendait de la montagne a permis la culture de la canne à sucre ainsi que celle de la vigne, si prospère qu'elle donna son nom à la ville. Le vieux quartier offre de merveilleux endroits, comme la plaza de la Pila. Dans son centre, une élégante fontaine de pierre et un curieux exemplaire de palmier en forme de candélabre. Tout autour se dressent de grandes bâtisses du plus pur style colonial. Nul ne peut passer à Icod de los Vinos sans admirer le plus fameux dragonnier du monde : haut de 20 m, il atteindrait l’âge canonique de plus de 2 500 ans.

Parc national de Las Cañadas del Teide : A 38 km au sud de Puerto de la Cruz, 36 km au nord de Los Cristianos. Le pic del Teide domine l’île du haut de ses 3 718 m. Sa dernière éruption remonte à 1798. La lave coula pendant plusieurs mois de las Narices del Teide (Narines du Teide). Aujourd’hui le volcan est endormi laissant échapper des fumerolles sur les flans d’El Pilón. Ce parc national est le rendez-vous des amoureux de randonnées car nombreux sont les sentiers balisés de différents niveaux. Au fur et à mesure que l’on approche du pic, on découvre un imposant univers minéral dominé par l’indescriptible majesté du Teide.

Los Cristianos, Playa de Las Américas : A 80 km au sud-ouest de Santa Cruz. Enorme complexe touristique qui s'étend sur plusieurs kilomètres à l'extrémité sud de l'île, ce lieu possède de vastes plages de sable, et propose tout type d'activités (golf, sports nautiques...). Los Cristianos bénéficie du plus fort taux d'ensoleillement d'Espagne. Hormis le farniente et la joie de côtoyer des centaines de touristes venus des quatre coins du monde, pour découvrir le vrai visage de l'île, il vaut mieux louer une voiture et s'aventurer sur les petites routes qui mènent aux différents villages.