voyage canaries, séjours et hôtels pas cher à Tenerife
Séjour Lanzarote 5 nuits à partir de 499€

Voyage Canaries, séjours hôtels à Lanzarote

Ici, il y a de l’art sans artistes. La nature y a posé des sculptures capricieuses. Marquée à tout jamais par le dernier séisme de 1730, l’île est couverte de lave noire et de pierres grises, de scories et de sable volcanique. Ile aux contrastes étonnants avec ses maisons blanches aux portes et fenêtres vertes, sa campagne noire, ses cultures de maïs et vigne qui poussent sur fond obscur. Lieux impressionnants où les vents du désert ont  desséché la montagne, mais où la terre parvient tout de même à fleurir lors  de rares pluies. Profitez d'un séjour à Lanzarote aux Canaries en choisissant un séjour hôtel pas cher de Travel Evasion. Vous trouverez votre bonheur dans une de ces îles lors de vos vacances aux Canaries. En complément d'un séjour à Lanzarote, Travel Evasion vous propose aussi des séjours à Tenerife, séjours à la Grande Canarie, vacances à Fuerteventura.

  • Météo Lanzarote
  • Que faire à Lanzarote ?
  • Les belles plages de Lanzarote

Quand partir à Lanzarote ?

À partir du mois de juin, le grand soleil est garanti. En juillet et août, le vent d’est apporte parfois un air brûlant et desséchant d’origine saharienne. L’automne et le printemps sont les saisons les plus agréables pour visiter les îles. Elles sont un peu plus pluvieuses que les autres mais les températures sont douces et la fréquentation faible. L’hiver reste doux et agréable, c’est la période de la haute saison ! L’océan n’est jamais trop froid pour les intrépides et toujours trop frais pour ceux qui apprécient les bains chauds et prolongés.

Boucler sa valise pour un séjour à Lanzarote :

Des vêtements légers sont conseillés mais les vents alizés soufflent en permanence, apportant une certaine fraîcheur, le soir, prévoir donc un pull de laine ainsi que pour les randonnées à l’intérieur des îles, surtout quand les montagnes sont hautes. Pour ces randonnées, outre de bonnes chaussures, un coupe-vent imperméable est indispensable. Une crème solaire haute protection, surtout pour les enfants est aussi indispensable; elle n’empêche pas de bronzer mais évite les coups de soleil catastrophe.

Santé :

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer dans les îles ; il est toutefois recommandé, comme partout ailleurs, de se faire vacciner contre le tétanos. Inutile de s’encombrer d’une trousse de médicaments importante, les pharmacies sont nombreuses et délivrent tous les médicaments européens ou leurs équivalents espagnols. En cas de problème, demander conseil et aide à la réception de l’hôtel. Ne pas oublier d’utiliser des crèmes haute protection, surtout les premiers jours, car un mauvais coup de soleil peut gâcher toutes les vacances. Éviter de boire un liquide glacé après une longue exposition au soleil. Lorsque l’on part en excursion ou en randonnée, il est conseillé d’emporter une bouteille d’eau afin d’éviter la déshydratation. Il faut également faire attention aux imprudences alimentaires afin d’éviter les troubles intestinaux.

Passeport et visa :

Une carte d’identité en cours de validité ou un passeport sont requis pour les ressortissants de la Communauté européenne.

Faire ses achats à Lanzarote :

L’artisanat est varié et, en général, de bonne qualité. Certaines pièces ont pour caractéristique principale la rusticité, qui leur donne un attrait particulier. 

La broderie : Les Canariens sont de grands brodeurs : nappes napperons et centres de table sont réalisés sur tout l'archipel. Mais c'est principalement à Puerto del Rosario que les vêtements sont fabriqués.

Le tissage : Il s'effectue à partir de fines bandes de couleur taillées dans des pièces de tissu puis tordues et tissées sur un métier.

La vannerie : En paille, roseau, rotin ou osier, on trouve toutes sortes de sacs, paniers avec et sans couvercle, panières…Les Canariens réalisent aussi des nasses très résistantes pour les pêcheurs.

Le couteau canarien : Tous les paysans ont leur cuchillo canario dans la
poche. Il est beau et décoratif mais aussi utile.

La poterie : Reprenant la tradition guanche, ces terres cuites sont
faites entièrement à la main. On les trouve à Puerto del Rosario.

Les cactus : En repartant, vous pourrez acheter à l'aéroport un superbe cactus pour 30 €, mais il sera encore moins cher si vous faites une halte dans une pépinière lors de vos balades.

 

Arrecife : En front de mer s’étire une longue promenade plantée de pins et palmiers où les terrasses et « kiosques » sont ombragés par des tonnelles de bougainvillées. Le pont aux Boules, au début de cette promenade, enjambe la mer pour atteindre le château San Gabriel, du xvie siècle, qui se dresse fièrement face à l’océan. À l’est de la ville, après le port, le château San José, bâti au xviiie siècle, abrite le musée international d’Art contemporain. Le grand port de pêche mérite le détour. Les bateaux de pêche sont peints en bleu et presque tous arborent sur leur proue une effigie savamment travaillée. Le Charco de San Ginés, petit lac dans la ville, est traversé de ponts charmants qui mènent vers l’église de San Ginés, avec sa tour carrée et sa façade de style colonial.

Fondation César Manrique : A 4 km au nord d’Arrecife à Taro de Tahiche. Ouvert tlj de 10 h à 18 h. Entrée payante (www.fcmanrique.org). Cette maison est l’exemple de tout ce que César Manrique a voulu pour son île : une architecture parfaitement intégrée au paysage. Elle est édifiée sur cinq bulles volcaniques et au-dessus d’une coulée de lave bleu-noir. Tous les reliefs ont été habilement incorporés sur 1 500 m2. Les bulles, chacune d’une couleur différente, sont consacrées aux muses. Dans la bulle rouge pousse un figuier enraciné là depuis longtemps, il monte jusqu’au salon transformé en salle d’exposition.

Téguise : A 11 km au nord d'Arrecife. C'est, sans doute, la plus jolie ville de Lanzarote avec ses maisons de style colonial dont les portes, fenêtres et balcons en bois travaillé sont admirables. En flânant au travers des ruelles, il faut y chercher « l'erreur » de l'île : une maison à la façade peinte en bleu ! La place centrale est entourée de beaux édifices, comme l’église San Miguel avec son porche en pierre rose et son campanile aux balcons et fenêtres superbement ouvragés. Face à l’église, El Alcatife, belle maison transformée en restaurant. Palacio de Spinola et le musée de la piraterie retrace l'histoire de l'île, et expose des artistes locaux.

Guatiza : A 13 km au nord d’Arrecife. Ce petit village, avec celui de Mala situé à quelques kilomètres, est le principal centre d’élevage de la cochenille sur les figuiers de Barbarie, qui ont droit de cité au milieu des villages et s’étendent à perte de vue. S’y promener au moment de la floraison (mai) est un régal pour les yeux : fleurs jaunes ou orangées couvrent ces plantes aux épines acérées pour donner naissance à une figue que les amateurs trouvent délicieuse. Un jardin de cactus y a été créé par César Manrique. Il rassemble près de 1 400 espèces de cactus sur 5 000 m2.

Los Jameros del Agua : A 27 km au nord d’Arrecife. Ouvert tlj de 10 h à 18 h 30. Entrée payante. Ces grottes ont été formées durant une éruption au temps de la préhistoire et aménagées, encore une fois, par César Manrique. Une ouverture dans le plafond de la grotte, sûrement provoquée par une explosion de gaz, laisse passer les rayons du soleil, qui font briller le lac obscur, lui donnant des couleurs turquoise, parfois bleu-noir ; dans ce lac cristallin vivent de tout petits crabes albinos et aveugles, uniques au monde. En remontant les marches de l’autre côté de la grotte, on arrive face à une pièce d’eau, tel un lagon, entourée de palmiers, plantes tropicales et fleurs. Au fond, derrière un rocher, on pénètre par une petite porte dans la deuxième grotte, transformée en auditorium.