Voyage Maurice, sejour pas cher sejour derniere minute

Séjour et voyage Ile Maurice pas cher

Partez en voyage à l'ïle Maurice, et profitez d'un séjour sur cette île paradisiaque de l'Océan Indien. Soleil, paysages de rêve et plages splendides font le charme d'un séjour à l'île Maurice, et feront votre bonheur que ce soit en séjour pas cher ou séjour de derniere minute. Cet archipel est une destination de dépaysement idéale pour les amoureux de la nature et parfaite pour se détendre. 

Travel Evasion vous propose également : voyage Brésil, voyage Mexique, voyage République DominicaineVoyage Martinique

  • Météo Maurice
  • Séjour Île Maurice
  • Que faire à l'Île Maurice ?
Ile d'origine volcanique, l'île Maurice présente trois chaînes de montagnes au relief saisissant, peu élevées par rapport au niveau de la mer, mais aériennes, sculptées au dessus des plaines peu accidentées. Protégé par une barrière de récif qui le sépare de la haute mer, le lagon est sûr, peu exposé aux courants, propice aux divers sports nautiques. Préférées des Mauriciens depuis fort longtemps, les plages du littoral nord, Trou-aux-Biches, Grand-Baie, Pereybère sont aujourd'hui les principaux points de chute pour un séjour balnéaire. On y trouve, en effet, de nombreux petits hôtels à proximité des plages, des restaurants et de nombreux prestataires de services. Les grands groupes hôteliers onc développé leur implantation dans le Nord de l'île, transformant le village de Grand-Baie en un centre commercial très animé. Disposant de plages moins belles que celles du Nord, la côte Est, elle, a été mise en valeur par le développement touristique, certains hôtels ayant investi massivement pour créer de vastes jardins fleuris, des terrains de golf, et améliorer la qualité des plages. Au large de cette côte se trouve  l'île aux Cerfs, à quelques minutes en bateau de Maurice. Pour ceux dont le budget permet d'envisager des hôtels fréquentés par les vedettes du show-biz, du sport et de la politique, l'Est peut être un choix fort judicieux. Accueillant quelques très belles infrastructures hôtelières, la côte Ouest, de par le climat et la géographie de la région, reste très différente du Nord et de l'Est. C'est sans aucun doute dans cette région que les marcheurs trouveront les itinéraires de balades les plus étonnants : gorges de la Rivière-Noire, Chamarel, Plaine Champagne, forêt de Macchabée. Plus près du centre de l'île, les villages côtiers de Tamarin et de Flic-en-Flac connaissent aujourd'hui un certain développement. Bien que le lagon dans ces régions ne soit pas aussi propice à la baignade que celui du Nord, l'Ouest est susceptible d'offrir quelques émotions fortes aux touristes sportifs. Région la moins développée en termes d'équipements touristiques, le Sud n'en accueille pas moins les touristes venant en séjour à Maurice. Sauvage, parfois austère, le littoral sud offre une expérience forte. Le village côtier de Pointe d'Esny, la plage publique de Blue-Bay permettent de jouir pleinement de la mer. Toutefois, plus que les autres régions,  le Sud a gardé une authenticité, un caractère plus marqué.

Grand-Baie : Ce village de pêcheurs situé au nord de l'île Maurice est un lieu incontournable, avec ses hôtels et ses restaurants, bars et boutiques, qui ont fait de Grand Baie un haut lieu du tourisme et une station balnéaire réputée. Ce n'est pas pour rien si c'est l'endroit le plus visité de l'île Maurice. C'est aussi un endroit prisé par les Mauriciens et les expatriés, qui y trouvent une qualité de vie plus agréable qu'à Port-Louis, situé à une vingtaine de kilomètres au sud. A Grand-Baie vous pourrez vous retrouver le soir sur la plage pour le coucher du soleil, apprécier la douce vie mauricienne dans un site incomparable, savourer les baignades dans une mer d'émeraude sur une plage de sable fin, et profiter d'un grand luxe de plaisirs offerts par la nature.

Le Sud de l'ïle Maurice : Le Sud de Maurice est sans aucun doute la région est sans doute la partie la pkus sauvage de l'île Maurice, des kilomètres de littoral restent vierges de constructions touristiques. Cela s'explique, dans la région de Souillac par l'absence de récif, qui expose le littoral aux violences de l'océan. En revanche, dans la région de Mahébourg et de la traditionnelle station balnéaire de Pointe d'Esny, les infrastructures restent peu nombreuses par rapport aux possibilités nautiques offertes par le lagon qui borde cette région. Plus sauvage, plus austère qu'un Nord plus généreux et plus chatoyant, le Sud, en certains coins, apparaît aujourd'huicomme havre de quiétude. Excentrée, au bout d'une route en cuI-de-sac, la petite plage de Blue-Bay offre une délicieuse baignade tout en préservant ceux qui s'y rendent du clinquant et de l'agitation du Nord. Au long de la route qui mène de Mahébourg à Blue-Bay, s'étend la station balnéaire de Pointe d'Esny, un long chapelet de bungalows privés, un monde un peu à part.

Souvent au bord de falaises battues par les vagues, les bungalows de Souillac, à l'extrême sud de l'île, abritent une certaine mystique de la vie en bord de mer. Dans cette région où la baignade est impossible, les sorties en mer peu commodes, ceux qui ont fait construire là leurs résidences secondaires demandaient à la mer de leur offrir des émotions tout à fait différentes de celles offertes par les autres parties du littoral. Les descendant des premiers habitants y ont trouvé un calme soutenu par le chant incessant des lames se brisant au pied des falaises. Quant au village même de Souillac, son petit carrefour commerçant, son modeste espace vert, son église, sa gare routière, la maison où vécut le poète Robert-Edward Hart, offrent le charme indescriptible d'un vieil art de vivre créole aujourd'hui disparu ailleurs.

Mahébourg : Située au sud-est, la commune de Mahébourg porte en elle, plus que tout autre lieu-dit, la mémoire de l'époque française. Mahébourg fort de son riche passé colonial  fut longtemps la première ville de l'île. Le tracé de ses rues, le développement de son commerce, l'ambiance si nettement urbaine de cette localité, en font une ville au cachet créole bien marqué. Si Port-Louis n'évoque en rien la Caraïbe, Mahébourg, également ville en bord de mer, semble en revanche avoir préservé une mémoire de la flibuste. Avec ses maisons créoles du front de mer, certaines transformées en petites auberges ou en pensions de famille, Mahébourg offre la possibilité d'une rencontre forte avec l'âme des îles. A l'entrée de la commune, en arrivant de Plaisance, le musée naval propose une charmante évocation de la période coloniale, notamment française. A l'autre sortie de Mahébourg, vers le quartier encore appelé la Ville Noire, le cimetière marin offre également une riche évocation du passé.  

La forêt de Macchabée, Bassin Blanc : Contrairement à la Réunion, voisine, l'île Maurice n'offre pas d'énormes possibilités de randonnées. Toutefois, pour ceux qui veulent découvrir cette île maginfique à pied, entre l'Est et le Sud, existent quelques balades qui permettront un total dépaysement par rapport aux scènes de plages et aux champs de canne à sucre. Au sud-est de l'île, la forêt de Macchabée propose au randonneur une des balades les plus intéressantes de l'île. Etendue de végétation inconnue ailleurs et d'arbres aux formes torturées, cette promenade vous conduira à Trou Kanaka l'un des cratères éteints à l'origine de l'île, centre de l'explosion volcanique à laquelle l'île Maurice doit sa formation. Il est possible, avec un véhicule en moins d'une heure d'avancer bien avant dans cette région qui vous donnera une vue sur une nature accidentée, abrupte, offrant un sentiment d'immensité sans commune mesure avec les étroites dimensions de l'île. Toutefois, si vous voulez vraiment goûter la promenade c'est, bien évidemment, à pied qu'il faut s'engager dans cette forêt de Macchabée. Dans cette même région, il est possible aussi de se rendre à Bassin Blanc, un site protégé, très connu pour son magnifique lac niché au creux d’un cratère volcanique. Région sauvage où vous cueillerez, en saison, soit de février à juillet, des goyaves de Chine. Appelées goyaviers à la Réunion, ces petites goyaves sauvages ont lorsqu'elles sont bien mûres, un véritable gout de fraise. Dans cette région également, vous trouverez de nombreux oiseaux rares que vous aurez peut-être la chance d'apercevoir. A l'Ouest, sur la route qui mène de Tamarin à Flic-en-Flac, le parc d'oiseaux de Casela est une attraction qui permet de passer une après-midi fort agréable. Outre les oiseaux en cage - dont tous, loin s'en faut, ne sont pas indigènes - et les fauves en cage, l'attraction principale est le site lui-même. Dominant une bonne partie de la côte ouest, ce parc, à banc de colline, offre une vue splendide sur cette région.

Chamarel : Pour ceux qui voudraient dominer la côte ouest, si belle, il est également possible de prendre la route qui mène vers le petit village de Chamarel. Sur cette route en lacets, remontant la montagne, il existe certains points de vue imprenables sur la côte. Le village de Chamarel,  l'un des villages les plus isolés de Maurice, dégage une ambiance assez unique, une certaine senteur d'Afrique dans un lieu qui semble bien indifférent à l'agitation de la plaine. De Chamarel, il est possible de poursuivre vers Plaine Champagne, d'où il est possible d'avoir une très belle vue sur les gorges de la Rivière-Noire. Présentant une végétation insolite, inconnue ailleurs, ce site de Plaine Champagne, peu fréquenté par les touristes, est, en revanche, très visité par les Mauriciens qui trouvent là un décor tout à fait différent du reste de l'île. Les amateurs de randonnée pourront marcher de Plaine Champagne à Petite Rivière Noire par le Piton de la Petite Rivière Noire et découvrir des points de vue extraordinaires. 

Le jardin des Pamplemousses : Un des plus célèbres jardins botaniques au monde, créé par l'intendant Pierre Poivre, le jardin des Pamplemousses, à une dizaine de kilomètres au nord de Port-Louis, vous offrira une plongée dans la flore tropicale. On peut s'y rendre uniquement pour y sentir son ambiance unique, admirer le château de Mon Plaisir ou voir ses énormes tortues. Les plus studieux, y passeront des journées entières, découvrant et admirant des arbres plus que centenaires, des plantes très rares, tel le talipot, palmier géant qui ne fleurit qu'une fois par siècle. Quand un talipot fleurit au Jardin botanique de Pamplemousses, des milliers de personnes viennent assister au spectacle.  Egalement célèbres et à ne pas rater, les nénuphars géants, larges disques végétaux flottant à la surface de l'eau. Quartier résidentiel à l'époque de la colonisation française, les Pamplemousses ont gardé un cachet bien particulier, une senteur française que l'on ne retrouve pas dans les autres villages du Nord, une ambiance, une couleur des pierres et des portiques que l'on ne retrouve peut-être qu'à Mahébourg.

Plongée à l'île Maurice : L'île Maurice destination privilégiée des amateurs d'exotisme, reste encore trop souvent méconnue pour la beauté de ses fonds sous marins. Longtemps la plongée au départ des côtes mauriciennes a été le fait de quelques passionnés et essentiellement pratiquée dans le cadre de certains hôtels. Aujourd'hui cette activité a été développée, et la volonté de préserver les fonds sous-marins, donne à l'île Maurice une réputation de qualité et en fait une destination de choix pour les amoureux de la mer. Une barrière de récifs ceinture la quai totalité de l'île Maurice et protège ses plages de sable blanc. Au-delà, un très large plateau continental entoure l'île et englobe les petites îles désertes du Nord. Le lagon mauricien est plus ou moins large, souvent très peu profond (un à deux mètres), sauf au niveau de quelques passes, véritables portes sur l'océan où il peut atteindre plus de vingt mètres. Là où le récif disparaît, falaises et rochers remplacent plages de sable et lagons, et les fonds peuvent alors devenir rapidement très importants (côtes ouest et sud est). Ainsi, à l'île Maurice, existe tout un éventail de possibilités pour découvrir la mer: eaux calmes et peu profondes des lagons pour le visiteur équipé d'un simple maque et  palmes et petits tombants pour les amateurs de plongée en apnée, et bien sûr, tous les fonds au-delà de la barrière pour les amoureux de la plongée en scaphandre. Vous pourrez plonger toute l'année à l'île Maurice. Si la mer est parfois mauvaise sur une côte, vous pouvez être sûr que de l'autre côté de l'île, les vagues sont absentes.

Dans une eau chaude (20 à 30° selon les saisons) et cristalline, vous pourrez  découvrir l'île Maurice sous-marine : grandes plaines de sable entrecoupées de récifs volcaniques ou coralliens. petits tombants, tombants vertigineux. Pour vous guider dans votre voyage sous-marin, nous vous proposons quelques hauts lieux de la plongée parmi tous ceux que les centres peuvent vous proposer. A l'Est: "Roche Zozo", moins de 40 mètres décor très riche, voûtes, pitons, coraux. "Canyon Lobster", moins de 30 mètres dans une passe, beau décor, passage de gros poissons. Au Nord : "L'Aquarium", moins de 20 mètres, la plongée la plus fréquentée de l'île, grande richesse faune-flore, "Roche Baleine", moins de 30 mètres et plus, très belles gorgones, canyons, passage de poissons pélagiques. Au Nord il est également possible de joindre le plaisir de la plongée à celui de la promenade en mer et de la découverte en allant plonger devant les îles au large. A l'Ouest: la "Cathédrale" de Flic en Flac, moins de 30 mètres, la plongée la plus célèbre de l'île, voûtes, grottes, décor corallien, langoustes, "Rempart l'Herbe", un tombant de 40 à 60 mètres couvert de coraux durs et ddtyonaires, vous y verrez aussi bien des poissons d'aquarium que des espèces pélagiques. Au Sud: moins de 30 mètres, grosses murènes apprivoisées.

Tout autour de l'île, des bateaux ont été coulés pour créer des récifs artificiels (20 à 40 mètres). A travers vos balades sous-marines à l'île Maurice, vous pourrez rencontrer toutes les espèces de poissons tropicaux : anges, chirurgiens, papillons, ainsi que tous leurs prédateurs : murènes, mérous, poissons pierre et scorpions, et aussi thons, carangues, requins. On compte également plus de soixante-dix espèces de coraux : coraux durs, coraux moux, corail noir, corail rose, gorgones, et parfois corail bleu et corail rouge tubulaire... De nuit comme de jour, l'oeil averti découvrira un certain nombre de coquillages, dont certains sont endémiques à la région.