sejour hotel voyage rhodes

Voyage Rhodes, séjours hôtels

Un voyage à Rhodes offre un cadre idyllique pour découvrir les merveilles de l'Est de la mer Égée. Ses côtes rocheuses et ses belles plages, sa vieille ville fortifiée chargée d'histoire et ses richesses architecturales font d'un séjour à Rhodes un parfait combiné de culture et de détente. A découvrir également pendant vos vacances à Rhodes : voyages à Corfou, séjour à Kos et voyage pas cher en Crète.

METEO RHODES

Capitale du Dodécanèse, Rhodes joua un rôle important du Ve au me siècle av. ].-C. Puis l'île appartint aux empires Romain et byzantin, avant d'être dominée, de 1306 à 1522, par les chevaliers de Saint- Jean. La cité médiévale, entourée de murailles, veille toujours sur la ville de Rhodes. L'île subit ensuite les occupations ottomane et italienne. Avec ses plages de sable, ses superbes randonnées et sa vie nocturne animée, Rhodes saura vous séduire.

Découvrir la vieille ville de Rhodes : La ville est habitée depuis plus de 2 400 ans. La première cité fut construite en 400 av. J.-C. Les chevaliers de Saint-Jean, arrivés au début du 14eme siècle, bâtirent leur cité sur les vestiges antiques. La cité médiévale des chevaliers, dominée par les Tours du Palais, forme le centre de la vieille ville. La ville nouvelle s'étire au-delà des murs d'origine. Dominée par le Palais des grands maîtres, la cité médiévale est entourée de douves et de 4 km de remparts. Onze portes s'ouvrent sur la vieille ville. Le Collachium, dont la construction fut entamée en 1309, était le quartier des chevaliers. Parmi les onze portes , celle de Saint-Jean, qui mène au quartier du  Bourg, donne un très bon aperçu des défenses de la cité.  Dans le Bourg vivait le reste de la population, composée de Juifs, d'Ottomans et de Grecs. La vieille ville, qui compte parmi les plus belles villes fortifiées au monde, est inscrite au patrimoine mondial naturel et culturel de l'UNESCO. Véritable forteresse à l'intérieur de la cité fortifiée, le palais fut le siège des grands maîtres, le centre critique du quartier des chevaliers, le Collachium, et un refuge pour la population en cas de danger. L'édifice du 14eme siècle survécut aux séismes et aux sièges, mais il fut endommagé par une explosion accidentelle en 1356. Restauré dans les années 1950 , le palais présente de magnifiques mosaïques provenant de Kos, qui ont donné leur nom à certaines salles.

La rue des Chevaliers : Cette célèbre rue médiévale de la vieille ville s'étend entre le port et le Palais des grands maîtres. La rue des Chevaliers est bordée par les auberges des nationalités de l'ordre de Saint-jean. Construites au 14eme siècle dans le style gothique, les auberges étaient le lieu de réunion des chevaliers.

Les chevaliers de Rhodes : Fondé au 11eme siècle l'Ordre des chevaliers de Saint-Jean gardait le Saint Sépulcre et recevait  les pèlerins chrétiens à Jérusalem. L'ordre, hospitalier à l'origine, devint militaire après la première croisade À la chute de Jérusalem, en 1291, les chevaliers durent se réfugier à Chypre. Quelques années plus tard, ils achetèrent l'île de Rhodes. Un grand maître fut élu pour gouverner l'ordre. Divisé en sept langues (France, Italie, Angleterre, Allemagne, Provence, Espagne et Auvergne), chaque nationalité protégeait un quartier de la ville fortifiée. Les chevaliers bâtirent une trentaine de forteresses dans le Dodécanèse. Leurs fortifications comptent parmi les fleurons de l'architecture militaire médiévale.

Découverte de l'ouest de Rhodes : La côte ouest compte beaucoup d'hôtels, de bars et de restaurants, installés sur les plages de galets qui s'étendent de la ville de Rhodes à l'aéroport. En se dirigeant vers le sud, on peut découvrir des paysages fertiles, avec des vignobles et des collines boisées, parsemés de villages ruraux typiques. Parmi les sites intéressants, citons les collines de Filérimos, le village d'Emponas et le vallon de Petaloúdes, auquel Rhodes doit son nom d' "île aux papillons". Encore plus au sud, les paysages se font plus arides et présentent des rochers couronnés de forteresses et offrent des vues sur les îles de Chálki et Alimíá.

Découverte de l'est de Rhodes : La côte orientale, bien protégée, offre des kilomètres de plages et de criques rocailleuses, avec en particulier les belles plages de Faliráki et de Lindos. Les paysages de cette partie de Rhodes sont une véritable mosaïque, avec l'oasis d'Eptá Pigés, les orangeraies des environs d'Archángelos, les parties de côte escarpée et des plages de sable fin.

Lindos : Le village de  Lindos prospéra grace à son port et s'enrichit grâce à ses nombreuses colonies. Avec ses maisons de pierres blanches éblouissantes, son château des croisés et son acropole perchée au-dessus de la mer,  c'est un lieu incontournable d'un séjour à Rhodes. Deuxième lieu de vacances après la ville de Rhodes, Lindos est aujourd'hui un site classé. Le bateau est un moyen de transport pratique depuis Rhodes pour se rendre à Lindos. En saison, les ruelles pavées du village sont bondées; si vous voulez arpenter les vieilles ruelles du village, mieux vaut y venir au printemps ou en automne. Très ensoleillée, Lindos établit les records de chaleur de l'île de Rhodes. Les voitures ont été bannies de Lindos, ce qui lui a permis de conserver son charme. Des ânes transportent les visiteurs jusqu'à l'acropole. La vieille ville est très animée, avec ses boutiques de souvenirs, ses bonnes tavernes et d'excellents restaurants proposant une cuisine internationale. Vous pourrez surement y dénicher un petit restaurant typique donnant sur la mer. Les rues tortueuses du village sont bordées de portes imposantes s'ouvrant sur les cours fleuries des maisons traditionnelles. Construites pour la plupart entre le 15e et le 16e siècle par de riches armateurs, ces demeures sont ornées de décorations gravées dans la pierre figurant des câbles ou des chaînes de bateaux. Elles s'ouvrent sur des cours ornées de mosaïques de galets. Certaines demeures ont été aménagées en appartements ou en restaurants. Les autres maisons s'ornent d'un mélange de styles byzantin et arabe. Au centre du village, l'église byzantine Panagía possède un joli clocher. Perchée au sommet d'un rocher de 125 m dominant le village, l`acropole est couronnée par le temple d'Athéna Lindia, du 4e siècle av. J.-C., dont les colonnes se détachent sur le ciel. Le temple comptait parmi les sites les plus sacrés de l'Antiquité. Au 14e siècle, les chevaliers de Saint-Jean fortifièrent la ville avec des remparts plus élevés que les défenses d'origine.

Profitez de votre séjour à Rhodes pour visiter les bijoux d'îles très proches. A une heure de bateau vous pourrez admirer Chalki et Symi.

Chalki : Cette île autrefois prospère vouée à la pêche aux éponges fut presque abandonnée au début du siècle, lorsque ses eaux souterraines infiltrées par l'eau de mer ont rendu la vie difficile sur lîle. Aujourd'hui aride, l'eau douce y est acheminée par bateau-citerne. Des moutons et des chèvres sont élevés sur les versants rocailleux. La plupart des produits sont importés de Rhodes. Le tourisme se développe petit à petit. Nimporió, le port de l'île et sa seule localité, est un village paisible et pittoresque. Agios Nikólaos, l'église du village possède un élégant clocher, le plus haut du Dodécanèse. Sa cour est ornée d'une magnifique mosaïque de galets noirs et blancs, représentant des oiseaux et l'arbre de vie. Une rangée de Moulins à vent en ruine se dresse au-dessus du port. Une marche  d'une heure vous conduira à Choríó, l'ancienne capitale abandonnée. Son château des croisés, perché sur un rocher, possède des armoiries et une chapelle en ruine aux jolies fresques byzantines. Par beau temps la vue sur la mer Egée est magnifique.

Symi : Depuis l'antiquité l'île de Symi a affiché sa prospérité grâce au commerce et à la pêche. Le quartier du port (Gialós), est un des plus beaux de Grèce, bordé de belles demeures néoclassiques et de magnifiques églises. Gialós est souvent très animé grâce aux visiteurs du monastère de Panormítis. Une tour de l'horloge se dresse sur le côté ouest du port, où arrivent les ferries. À côté se déroule la plage de galets. Gialós est relié à la ville haute, Chorîó, par une route et par 575 marches de marbre. Chorió est un dédale de ruelles bordées de belles maisons aux intérieurs traditionnels. L'église Agios Geórgios, de la fin du XIXe siècle, possède une mosaïque originale de galets représentant des sirènes féroces, responsables des tempêtes provoquant les naufrages. Le réseau routier est limité sur Symi, mais les pistes sont nombreuses. À l'est de Symi, une piste descend à travers champs vers la baie de Pédi, où se trouve une plage familiale. De là, des caïques desservent la plage d'Agios Nikólaos et des chemins mènent à Agios Nikólaos et à Agía Marína. Le site le plus connu est le monastère de Panormítis, qui est un lieu de pèlerinage pour les marins grecs. Les bâtiments blancs, construits entre le 18e et le 20e siècle, se dressent au bord de l'eau. Le joli petit port en forme de fer à cheval est dominé par un clocher baroque. Le monastère est connu pour son icône de l'archange Michel, le saint patron de l'île et protecteur des marins.